Avril: Réussir une incubation artificielle

Il y a de nombreux avantages à opter pour une incubation en couveuse. Même si la couvaison naturelle est toujours un vrai bonheur à observer, le taux de réussite en couveuse est souvent bien supérieur, de plus vos poules ne cessent pas leur cycle de ponte et ne perdent pas d’énergie. De nos jours, de nombreuses races sélectionnées ont perdu leur habilité à couver correctement et se montrent parfois maladroites avec les poussins. Grâce à une couveuse, vous avez également la possibilité de planifier les naissances de façon optimale selon vos disponibilités.

Dans cet article, nous allons vous donner tous les conseils nécessaires pour une couvaison simple et optimale.

Sélection des œufs:

Même si chez la poule, la ponte survient sans la présence d’un coq, il vous faut des œufs fécondés! Il existe des bourses aux œufs qui proposent un large choix de races à des prix abordables. L’idéal est cependant de prendre contact avec un éleveur sérieux qui détient de beaux reproducteurs en parfaite santé.

Sélectionner uniquement des œufs de taille moyenne pour la race, avec une forme et une coquille parfaite et propre. Ne surtout pas laver les œufs!

Stockage des œufs :

Les œufs fécondés peuvent être conservés avant d’être incubés. Idéalement on ne les stockera pas plus d’une dizaine de jours, dans un local à l’abri du soleil, bien aéré et frais (environ 12-15 degrés). Le stockage se fait dans des boîtes à œufs standards. Pour éviter que le jaune de l’œuf ne colle à la paroi, on les tournera quotidiennement. Éviter au maximum de transporter les œufs en attente d’incubation. Les chocs occasionnés peuvent endommager la membrane interne de l’œuf.

Incubation :

Pour cette troisième étape, il vous faut naturellement une couveuse artificielle. Si vous en cherchez une de bonne qualité et à adaptée aux besoins des particuliers, nous en proposons dans notre boutique en ligne. Il est recommandé de mettre en route l’appareil minimum 12 heures avant de commencer l’incubation afin de s’assurer que l’appareil se soit stabilisé à 37,5 ° et que le taux d’humidité soit proche de 40%. On choisira une pièce de vie à température ambiante afin que la couveuse évite les variations de température.

Lorsque tout est prêt et que vous disposez d’une couveuse traditionnelle non-automatique, il vous faut encore marquer les œufs d’une petite croix afin que vous puissiez vous orienter lors du retournement manuel des œufs deux fois par jour. Voilà, il ne vous reste plus qu’à disposer les œufs dans la couveuse.

Passé le 7ème jour, il est bon de contrôler le développement des embryons. On va donc effectuer une sorte d’échographie des œufs au moyen d’un mire-œufs (voir notre article en boutique). Cette source de lumière intense permet de voir le réseau de vaisseaux sanguins par transparence. Les œufs clairs, donc sans trace de vie, peuvent facilement être éliminés.

Au 14ème jour, un deuxième contrôle permet de faire les derniers ajustements pour garantir une bonne réussite des éclosions à venir. Avec votre mire-œufs, vous pouvez maintenant voir le poussin en mouvement et constater que la poche d’air des œufs a bien grandi. La croissance de cette dernière est primordiale car elle remplira les poumons du poussin lors de l’éclosion. Si cette dernière n’a pas suffisamment grandi, contrôlez bien le taux d’hygrométrie et effectuez des ajustements pour être au plus proche des 40%.

Éclosion :

Ça y est, le 21ème jour est arrivé! Aujourd’hui, vos poussins vont enfin éclore et découvrir le monde. Après avoir rempli leurs poumons de l’air contenu dans la fameuse poche, c’est grâce au « diamant » qui orne leur bec, qu’ils vont pouvoir fendre la coquille. Cette pénible épreuve dure environ 24 heures! Donc ne précipitez pas les choses et laissez faire la Nature.

Il est cependant temps de changer les paramètres de votre couveuse pour la transformer en éclosoir. On enlève donc les supports à œufs afin que les naissances se fassent plus confortablement et on augmente le taux d’humidité à 60% pour éviter le dessèchement de la membrane des œufs qui pourrait alors coller aux poussins. Si vous n’avez pas de réglages automatiques sur votre couveuse, il vous suffit de remplir manuellement le petit réservoir d’eau.

Lorsque les poussins ont éclos, laisser les sécher lentement dans la couveuse avant de les placer en éleveuse. Ce premier lieu de vie sur litière doit être équipé d’un abreuvoir, d’une mangeoire et d’une lampe chauffante. Vous trouverez tout ce matériel dans notre boutique en ligne ici. Les 4 premières semaines, la lampe doit être active 24h/24. Après cette période, la lampe peut graduellement être éloignée des poussins. Après 6 semaines et si les températures sont clémentes, vous pouvez définitivement cesser l’éclairage.

Voilà, nous espérons que cet article vous a apporté les connaissances nécessaires pour mener à bien une couvée. Vous trouverez, ci-après, un petit tableau présentant les différentes durées d’incubation selon les espèces. Si vous avez des questions ou des remarques, nous sommes à votre disposition par mail à l’adresse suivante: contact@animauxdujardin.ch. Pour les écoles ou les centres pédagogiques, nous pouvons également louer une couveuse pour un mois. N’hésitez pas à nous contacter!

Pour fêter l’arrivée du printemps, nous vous proposons nos modèles de couveuse avec un rabais de 20% jusqu’au 30 avril!

 

Durée d’incubation des œufs
caille des blés 17 jours
pigeon 19 jours
poule 21 jours
cane 28 jours
dinde 28 jours
faisan 28 jours
pintade 28 jours
oie 30 jours
paon 30 jours
canard de barbarie 35 jours
cygne 36 jours

 

 

 

No commnent

You might also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *