Un partenariat local et durable

Voilà des mois que l’idée germait et que le projet était en développement : créer des articles durables avec du bois de qualité et suisse de préférence. Un enjeu de taille ! Aujourd’hui le résultat est là et le premier article est en vente : une cabane pour hérissons tout confort. Cet abri est le premier article d’une série d’accessoires correspondant aux meilleurs standards écologiques et sociaux possibles. Rencontre avec David Bovier, le fondateur d’Animaux du Jardin.

David Bovier, pourquoi développer vos propres articles pour Animaux du Jardin?

On me demandait souvent si je vendais mes propres articles et si les produits vendus sur le site étaient fabriqués en Suisse. Mais, la réalité est telle qu’il est souvent difficile de trouver des fournisseurs dans le pays. Or il y avait une vraie demande à ce niveau-là. En outre, il est important pour moi que les articles que je vende soient vraiment de qualité et conformes aux besoins de la faune locale. Aujourd’hui, on voit que les gens sont de plus en plus sensibles aux questions environnementales. Souvent, ils achètent des hôtels à insectes ou des nichoirs parce qu’ils veulent faire un geste pour la biodiversité, mais le problème est que la plupart des articles bon marché, que l’on trouve dans le commerce, ne sont pas vraiment adaptés : ils sont fréquemment conçus avec des bois traités, d’une qualité moindre, sont fabriqués en Asie ou encore possèdent des éléments contre-productifs pour les espèces. Les objets sont alors plus décoratifs qu’efficaces. D’ailleurs, il n’est pas rare que ces hôtels à insectes bon marché restent inhabités. Je fais déjà très attention lors de la sélection des articles pour ma boutique en ligne, à choisir des produits aux dimensions appropriées, en bois non traités et provenant d’une région proche de la Suisse où les conditions de travail sont bonnes. Mais l’idéal, pour une traçabilité parfaite est de réaliser ses articles soi-même, du coup c’est ce qu’on a fait.

Et comment se passe le développement de ces nouveaux articles ?

Je recherchais justement des partenaires sérieux, avec une philosophie qui me plaisait. J’en ai parlé avec un ami de ÔMAÏA, une association qui développe bénévolement des projets pour lutter contre la déforestation. Il a été enthousiaste, nous avons alors commencé une collaboration. Ensemble, nous imaginons l’objet, son plan, ses matériaux etc. Puis nous en confions la réalisation au CAAD, une fondation basée en Valais qui accueille des adultes en difficultés. C’est eux qui se chargent de la fabrication et de l’envoi du produit fini. Et voilà, la boucle est bouclée.

Pourquoi le prix est-il plus élevé que d’autres articles comparables ?

Ce point est très important car beaucoup s’étonnent du prix. Mais la qualité a un coût ! Cet abri à hérisson est fabriqué en mélèze massif provenant de Suisse ou d’Autriche (selon les disponibilités). Ce bois est particulièrement durable, il ne se détériorera pas après un ou deux ans en extérieur, comme d’autres bois plus fragiles et meilleur marché. En outre, plus de la moitié du prix de vente de la cabane est versée au CAAD pour la fabrication et une petite partie du prix soutient également l’association ÔMAÏA. Finalement, le prix est celui de la durabilité, de la conception, de la proximité et d’un commerce social et équitable. Un prix juste en somme.

Pourquoi s’être concentré sur les hérissons ?

Nous avons développé cet article en premier car nous étions en automne, période à laquelle les hérissons sont particulièrement vulnérables et ont besoin d’un abri. À cause de l’urbanisation de nos régions et de nos jardins trop bien rangés, ces petits mammifères peinent à trouver un endroit sûr pour hiberner et se reproduire. Or ces animaux sont très utiles pour la biodiversité et sont les meilleurs amis du jardinier, car ils mangent les limaces et autres invertébrés qui s’attaquent aux légumes du potager.

Y aura-t-il d’autres articles et où pouvons-nous nous les procurer ?

Oui, celui-ci est le premier d’une série, nous allons bientôt lancer un hôtel à abeilles sauvages, puis certainement un abri à chauve-souris et enfin un nichoir pour une espèce d’oiseau en difficulté. La gamme sera ainsi plus diversifiée. Vous les trouverez, ainsi que tout notre assortiment durable et de nombreux conseils pour favoriser la faune locale sur notre site internet : www.animauxdujardin.ch

Estelle Dorsaz

1 Comment

You might also like

1 Comment

  1. Ariane
    Mar, 3, 2020

    Ouìii j essaye déjà que mon jardin soit celui des animaux regardez les abeilles butinner mes crocus entre autre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.