Une oasis de vie sur mon balcon

Nous recevons de nombreuses questions de personnes souhaitant aider la biodiversité mais qui ne savent pas comment s’y prendre, surtout lorsqu’ils n’ont pas de jardin. Voici alors un article qui aidera à y voir un peu plus clair. Tous les recoins extérieurs, du petit balcon citadin au vaste jardin à la campagne, sont des espaces qu’il est possible d’optimiser pour la faune et la flore locales. Dans ce post, nous allons nous intéresser aux balcons, terrasses et rebords de fenêtres, car ces petits espaces, peuvent facilement devenir de vrais oasis de vie!

Les insectes

Le maître mot c’est la diversité. L’idée est d’optimiser l’espace en variant les espèces végétales afin que les précieux pollinisateurs trouvent du nectar du printemps à l’automne. On évitera donc de garnir les bacs avec une seule variété. On privilégiera des plantes indigènes ou du moins celles qui apportent des nutriments aux insectes, comme par exemples les coquelicots, la bourrache, les marguerites, les mauves, les campanules, etc…
De nos jours, il existe des mélanges spéciaux de semences qui favorisent la biodiversité. En plus d’être bénéfiques, ces mélanges «sauvages» sont souvent esthétiques, colorés et donnent aux bacs un côté champêtre. On peut également jouer avec les hauteurs des plantes et leurs besoins spécifiques pour créer des espaces ensoleillés et ombragés. Lorsque la place à disposition est limitée, elle peut être consacrée aux plantes aromatiques. En plus d’assaisonner les plats, leurs fleurs constitueront en outre, un petit garde-manger pour plein d’insectes.

Maintenant que vous offrez une belle table d’hôte à vos visiteurs invertébrés, il faut envisager de leur offrir le gîte. Sur un balcon, même en ville, les abeilles solitaires sont reines. Fuyant nos campagnes arrosées de pesticides, elles trouvent en ville un source de nourriture de qualité. Pour les aider, installez une petite ruchette avec des tubes creux (notre article ici). Vous serez ravis de les observer en buvant votre café, et pas de panique elles ne sont pas agressives et ne piquent pas! Si les abeilles jouent un rôle primordial dans l’équilibre naturel de nos écosystèmes, il ne faut pas pour autant négliger les autres petits animaux, tels que les papillons, les coccinelles et les chrysopes qui s’attaqueront avec efficacité aux pucerons. Pour toute cette diversité, vous trouverez dans notre assortiment la maison idéale adaptée à vos espaces de vies.

Les oiseaux

Grâce à tous ces nouveaux colocataires qui prennent soin de vos plantes, vous participez également à nourrir les oiseaux qui souffrent de la disparition des insectes. Même si les plus farouches préfèrent nicher dans un lieu plus tranquille, certains – merles, mésanges, moineaux ou mêmes rouges-queues et bergeronnettes – ne craignent pas la proximité de l’homme. Vous pouvez par exemple faire monter une plante grimpante contre un mur ou une treille. Lierre, chèvrefeuille, vigne, ou encore clématite sont par exemple conseillés. Cette protection végétale sera d’autant plus appréciée si vous y installez un nichoir ouvert ou semi ouvert ou alors fermé pour passereaux cavernicoles (nos modèles ici). L’hiver venu, n’oubliez pas de les nourrir. (nos conseils pour le nourrissage ici).

Et si vous souhaitez faire une action collective et extrêmement utile pour aider nos amies en grandes difficultés, les hirondelles, vous pouvez convaincre vos voisins et votre régie d’installer des nichoirs sous l’avant-toit de votre immeuble. Moins d’insectes « nuisibles » pour vos soirées d’été et un chant estival presque disparu feront le bonheur de votre quartier.

Les mammifères

Si vous habitez en hauteur (à partir du deuxième étage), vous pouvez offrir le gîte aux chauve-souris, ces mammifères ailés, discrets et nocturnes se nourriront des moustiques de votre quartier. Leur maison est à placer contre une façade, si possible à l’abri des vents dominants. Si vous ne pouvez pas fixer cet habitat contre la façade, il est possible de l’installer sur un de vos volets à condition de le condamner à rester ouvert à l’année. Une petite planchette sous la maisonnette vous permet de récupérer le précieux guano produit et qui peut être utilisé comme fertilisant pour votre jardinet. En résumé, cette colocation n’offre que des avantages.

Conclusion

Voilà, si vous avez lu cet article jusqu’ici, vous possédez désormais les bases pour aménager votre balcon en petit oasis de vie, même en pleine ville. En plus de tendre la main à une nature malmenée, vous serez rapidement conquis par la vie fascinante qui partagera votre quotidien. Dans les descriptifs de nos articles en vente, vous trouverez encore plus d’informations pour vous aider dans cette démarche. Si toutefois vous avez encore des doutes ou des interrogations, n’hésitez pas à nous poser vos questions par mail. Plein de succès et de bons moments sur vos balcons écologiques et vivants!

No commnent

You might also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.